Découvrir Madagascar en deux semaines

Se trouvant à côté de l’île de La Réunion, Madagascar est une île tropicale de l’Océan Indien qui figure parmi les îles qu’on veut visiter un jour. Personnellement, son cacao et sa vanille résument tout ce que je connais concrètement de ce pays. Et si tout est aussi délicieux là-bas, je veux bien vérifier sur place. Et Baptiste ne sera pas trop dur à convaincre, c’est un grand amoureux des îles tropicales 😀

Quel circuit faire au départ de Tananarive, la capitale ?

La durée de 2 semaines nous semble parfaite pour un premier séjour, même si on ne pourra pas tout voir. En fait, comme on atterrit au centre de l’île (à Tananarive, la capitale qui possède le seul aéroport international du pays), il faudra choisir la direction à prendre pour la suite. Mais le choix de circuits possibles est intéressant :

  • La RN7, la route nationale qui mène vers Tuléar, à l’extrême sud. Plusieurs étapes sont prévues : Antsirabe, Ambositra, Fianarantsoa, Manakara, Ranomafana, Andringitra etc. Les massifs montagneux de l’Isalo sont magnifiques avec certains endroits comparables aux paysages du Far West. Faisant partie du patrimoine mondial de l’Unesco, le Parc national Tsingy de Bemaraha est un grand incontournable de la RN7 avec un paysage formé de roches calcaires façonnées depuis des millions d’années sous la mer puis par la pluie et le vent. À Tuléar, les plages d’Anakao et d’Ifaty achèvent le circuit en beauté.
  • La RN2, direction la partie Est où se trouvent les plus belles stations balnéaires de l’île : Manambato, Ambila Lemaitso, Tamatave, Foulpointe, Mahambo, Fénérive Est jusqu’à l’île Sainte Marie, un véritable havre de paix d’après ceux qui ys ont déjà allés. En route, il ne faudrait pas rater le rendez-vous avec les lémuriens au Parc national d’Andasibe
  • La RN4 pour Majunga, la cité des fleurs. Il me semble qu’il n’y a pas grand-chose à voir sur la route à part le Parc Ankarafantsika et les villages qu’on traverse : Maevatanana, Ambondromamy etc.
  • Nosy-Be et toute la partie nord qui sont surtout accessibles par avion parce que ça prendrait trop de temps par la route. Je fais une fixation sur Nosy-Be, une île surnommée l’île aux parfums. L’île en elle-même a une réputation sulfureuse, mais les îlots alentours sont incroyables paraît-il : Nosy Komba, Nosy Tanikely, Nosy Sakatia et Nosy Iranja !

Découvrir Madagascar en deux semaines

Quand partir à Madagascar ?

On a le choix entre la saison froide et sèche et la saison chaude et humide. Avec Baptiste, on aime quand il faut chaud et sec :P. Du coup, on s’est un peu informés sur la question et on se retrouve avec plusieurs données climatiques à analyser :

  • Entre avril et octobre pour la saison froide et sèche
  • Entre novembre et mars pour la saison chaude et humide
  • Chaud et sec en intersaison (avril et mai ou septembre et début octobre)
  • Le climat des hautes terres centrales est plus frais
  • Le climat des côtes est plus chaud
  • La partie Est est pluvieuse, même en dehors de la saison officielle des pluies

En gros, il faut toujours amener des vêtements chauds et des K-Way, on ne sait jamais ! Et attention, il vaut mieux partir hors saison des pluies parce qu’en plus de l’inconfort, certaines routes sont inaccessibles quand il pleut trop.

Donc voilà, je me vois déjà sur un transat, face à une mer turquoise, les arpions en éventail et un bon jus de noix de coco à la main. Oui, je m’emballe parce que la destination me fait de l’œil depuis longtemps. Et je suis certaine d’y aller un jour, soyons optimistes !

Aurélie

Découvrir Madagascar en deux semaines