5 randonnées à faire au Népal

Pour marcher dans les meilleures conditions, vous devez anticiper avant de partir, votre circuit et votre hébergement sur place. Les randonnées au Népal sont réputées dans le monde entier, mais voici quelques astuces pour effectuer votre trek en toute sérénité.

Bien préparer sa randonnée

Une randonnée dans les paysages fabuleux du Népal dure en moyenne 4 à 20 jours. Il faut donc d’ores et déjà prévoir votre hébergement. Le plus simple, le plus économique et le plus courant, est l’achat d’une tente de randonnée légère que vous pourrez transporter, pendant tout votre circuit.

Sur certains itinéraires et avec certains guides, il vous sera proposé d’être accompagné par un âne, pour pouvoir transporter vos affaires. C’est à la charge du randonneur, mais si vous n’êtes pas un sportif de haut niveau, ce moyen de transport pour vos affaires, vous sera très utile.

Si vous n’avez pas prévu d’organiser votre circuit avec un guide ou une agence de voyage, sachez que vous devez vous munir de la carte TIMS, avant de partir en randonnée. Elle sert à recenser les trekkeurs afin d’assurer leur sûreté et leur sécurité. La carte coûte environ 15 euros et vous pouvez vous la procurer aux services du tourisme de Katmandou ou de Pokhara. Retrouvez toutes les infos sur le site officiel.

En plus de cette carte, vous serez amené à payer une redevance pour rentrer dans certains parcs nationaux ou dans des zones protégées. Comptez entre 10 et 30 euros en fonction des lieux. Pour éviter les tracas, vous pouvez directement acheter cette redevance en avance à Katmandou. C’est la meilleure option car sur certains sites, les prix sont doublés sur place.

Les meilleures périodes

Privilégiez un départ au printemps ou à l’automne. En effet à l’automne (mi-octobre à novembre), le ciel est dégagé et les températures sont généralement comprises entre 15 et 25 degrés. C’est la saison la plus touristique pour effectuer un trek. Il faut donc bien anticiper les réservations avant votre départ.

Au printemps (avril à début mai), il y a moins de randonneurs. Pourtant cette période marque la saison des fleurs et donne un aspect particulier aux paysages de la montagne. Attention à prévoir un équipement de pluie adaptée à la randonnée, car quelques averses sont à prévoir durant cette période.

Les 5 circuits les plus populaires

  • Trek du camp de base de l’Everest

C’est le circuit de randonnée le plus connu et le plus fréquenté au Népal. Comptez deux semaines de marche pour découvrir des paysages à couper le souffle, jusqu’à atteindre le plus grand sommet du monde. On surnomme cet itinéraire, « l’étape vers le ciel ». Vous verrez ainsi pendant le parcours, des forêts, des villages habités par le peuple sherpa, des glaciers rocheux et des collines verdoyantes.

Seuls inconvénients : il y a beaucoup de monde sur l’itinéraire et le parcours n’est pas en boucle. Par conséquent vous montez et redescendez par le même circuit. Vous verrez donc les mêmes paysages.

  • Trek du tour des Annapurnas

C’est l’un des plus beaux circuits de treks du Népal. L’itinéraire est accessible au débutant et vous découvrirez tous les paysages splendides népalais ainsi que la culture himalayenne, grâce aux villageois. Comptez quinze jours minimum pour effectuer ce trek.

  • Trek au Ganesh Himal

Ce circuit de randonnée situé entre le massif de Manaslu et celui de Langtang, est peu emprunté par les randonneurs. Pourtant l’itinéraire offre une belle immersion au pays Tamang. Comptez 12 jours pour effectuer ce trek.

  • Trek dans le Mustang

La région du Mustang, située au nord du Népal à la frontière avec le Tibet, est un ancien royaume qui a su garder son architecture et sa culture tibétaine. Longtemps interdit aux étrangers, la région s’ouvre depuis 1991 aux voyageurs, à condition d’être muni d’un permis d’entrée spécial.

  • Trek au Dolpo

Le Haut Dolpo est un massif authentique, qui a été rendu célèbre grâce au film Himalaya. Le circuit de cette randonnée vous immerge dans la culture Dolpopa. Il vous faut également un permis d’entrée spécial pour cette région. Il coûte une centaine d’euros.

Laissez un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *