Un safari au Kenya, on y va ou pas ?

En 6e, notre prof de Français nous a fait lire Le Lion de Joseph Kessel. Mes copains râlaient, renâclaient, pestaient… Et moi, dans mon coin, je n’osais pas dire à quel point j’adorais !

Maintenant que je suis grand et que j’assume, je peux clamer haut et fort mon envie d’aller faire un safari au Kenya et voir gazelles, gnous et lions courir au pied du Kilimandjaro ! Mais pas dans n’importe quelles conditions…

Safari au Kenya : les pièges à éviter

Comme dans tout voyage, il faut se montrer prudent avec les tours operators qui organisent des safaris. A fortiori si vous décidez de réserver votre voyage sur internet. Il faut savoir que de nombreuses arnaques aux safaris existent sur le net.

Une des techniques consiste à alimenter des forums de discussion en commentaires élogieux mais faux afin de « rabattre » des clients. Le risque est donc de participer à un safari médiocre alors qu’on vous avait promis monts et merveilles.

L’autre technique consiste à vous vendre un safari, vous faire verser un acompte… et fermer purement et simplement le site au bout de quelques semaines. Dans ce cas, pas de safari et adieu acompte ! Vérifiez bien toutes les mentions légales.

Sur place aussi, vous risquez de connaître des déconvenues. Principalement à cause d’hôteliers qui organisent des safaris « de masse ». Vous risquez une expérience déplaisante :

  • Une ambiance « colonie pour adultes »
  • Des 4×4 conduits à pleine vitesse qui font fuir les animaux
  • Des guides non professionnels

Safari_Gepard_Tsavo_Kenia_02

Les bons réflexes pour un safari réussi

Toutes ces arnaques et ces mauvaises expériences n’ont pas entamé mon envie de safari au Kenya. Je me suis donc renseigné sur les bons plans et la marche à suivre pour un safari qui en mette plein les yeux.

Premier constat : le safari a un coût qui n’est pas négligeable ! Mais, en toute logique, plus vous essaierez de faire baisser ce coût, plus vous risquez d’être entassés à 20 dans un minibus bruyant et donc de rater les animaux.

Il est possible de privatiser son safari (entendez, partir à 4 ou 6 au lieu de 20) : le coût n’est pas beaucoup plus cher. Et surtout, vous pouvez partir moins longtemps. En effet, comme vous serez plus discrets, vous verrez plus d’animaux et ne serez pas frustrés, même si vous restez 3 jours de moins.

Un autre bon plan consiste à camper plutôt qu’à dormir dans des lodges. En effet, les lodges sont peu nombreux et proposent des prestations en général haut de gamme. Donc, vous me suivez, ils sont chers.

C’est pourquoi la solution camping me paraît doublement séduisante : elle permet de faire des économies et a un charme beaucoup plus authentique.

A quoi ressemble un safari réussi ?

Ca y est, j’en suis presque à réserver mon billet d’avion pour le Kenya. Il ne me reste qu’à convaincre Aurélie de dormir à la belle étoile, entourée de lions affamés. Un jeu d’enfant !

Pour l’amadouer, je vais lui donner 7 bonnes raisons d’accepter (j’espère qu’elle lit ce blog de temps en temps !) :

safari-kenya-camping

  • Pour pouvoir randonner au petit matin dans les grands parcs naturels kenyans (le Masaï Mara, par exemple)
  • Pour observer les animaux prendre leur petit déjeuner autour du lac Nakuru
  • Pour croiser de éléphants, des gazelles, des gnous et des lionceaux, avec des guides expérimentés et passionnés
  • Pour rencontrer le fier peuple Masaï
  • Pour voir le soleil se coucher sur les neiges éternelles du Kilimandjaro
  • Pour dormir dans un campement de brousse, comme dans Mogambo, son film préféré
  • Parce que c’est là que le Prince William a fait sa demande en mariage (et que ça peut donner des idées à d’autres)

Alors, chérie, tu me dis oui ?

Baptiste

Laissez un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *