Nouvelle-Zélande : voyage au bout du monde

Pour tous ceux qui souhaitent partir aux antipodes de notre bonne vieille France, la Nouvelle-Zélande est la destination idéale. En effet, l’île du Pacifique sud est, sur le globe, le point le plus éloigné de l’Hexagone. Et en plus, c’est un pays magnifique, dépaysant, envoutant avec une faune et une flore très diversifiées et une identité culturelle très forte. Alors ? Qu’est-ce qu’on attend pour partir au bout du monde ?

L’Île Fumante, le nord de la Nouvelle-Zélande

Surnommée ainsi en raison de la forte activité géothermique, qui fait proliférer volcans, geysers et sources chaudes (d’où les fumées), l’Île Fumante est aussi connue sous le nom d’Île du Nord. C’est la plus petite des deux îles principales qui composent la Nouvelle-Zélande. C’est aussi la plus peuplée et c’est là que se trouve la plus grande ville, Auckland (qui n’est pas la capitale). En maori, Auckland est appelée Tamaki Makaurau, la ville des amoureux. Il n’y a peut-être pas de Tour Eiffel ni de château de Versailles, mais à Auckland, il y a :

  • Deux baies magnifiques, avec des couchers de soleil mémorables, parfait pour déclarer sa flamme
  • Le Mont-Eden, cône volcanique de 196 m. de haut surplombant la ville et les baies, idéal pour une demande en mariage
  • De nombreux parcs dans lesquels sont organisés des concerts de jazz, de classique, bref, de quoi passer des soirées romantique à souhait

Par ailleurs, visiter l’Île Fumante, c’est l’occasion de se familiariser avec la culture maorie. Certains villages traditionnels, comme le village de Tamaki Maori, sont ouverts aux visiteurs.

Te-Roopu-Manutaki-Paul-Rickard2

Au sud, l’Île de Jade

L’Île du Sud, c’est le royaume de Dame Nature. Faune, flore, paysages…, le sud de la Nouvelle-Zélande offre une telle diversité qu’il va falloir se concentrer ! Tout d’abord, la faune et la flore. Sur l’Île de Jade, vous pouvez croiser :

  • Des kiwis (espèce endémique d’oiseau qui ne vole pas, ce qui ne l ’empêche pas d’être la mascotte du pays, et toc !)
  • Des manchots
  • Des otaries à fourrure (oui, ça nous laisse rêveurs, avec Baptiste)
  • Des baleines
  • Des kauris (arbres endémiques parfois vieux de plusieurs centaines d’années)
  • Des fougères argentées
  • Etc.

Au rayon paysages, vous aurez le choix de randonner sur des glaciers (le Franz Josef et le Fox), dans les Alpes néo-zélandaises, ou encore dans le parc national du Fiordland, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Et bien évidemment, comme on est sur une île, vous pourrez vous adonner à toutes les activités nautiques habituelles : plongée,  voile, windsurf…

Bienvenue en Terre du Milieu !

Un incontournable du tourisme en Nouvelle-Zélande : la visite des lieux de tournage de la trilogie du Seigneur des Anneaux et de Bilbo le Hobbit. Peter Jakson, leur réalisateur, est néo-zélandais et a su rendre un vibrant hommage à son pays au travers de ses films. Depuis 2001, date de sortie de la Communauté de l’Anneau, les fans viennent en nombre visiter la Terre du Milieu et tous les paysages emblématiques de l’œuvre de Tolkien : Hobbiton, le village de la Comté dans lequel vivent Bilbon et Frodon, se trouve à 2h d’Auckland ; les terres du Mordor sont dans le parc national de Tongariro ; le Gondor, lui, se trouve entre Queenstown et Mount Cook.

New-Zealand-ile-nord-art2-00020

Très conscientes de la manne financière représentée par cet engouement, les autorités néo-zélandaises mettent tout en œuvre pour accueillir au mieux les inconditionnels. Pour preuve, un tampon « Welcome to Middle Earth » (« Bienvenue en terre du Milieu ») est apposé sur les passeports à l’arrivée à l’aéroport de Wellington. Par ailleurs, le pays a édité des timbres et frappé de la monnaie à l’effigie des héros de Tolkien.

Si l’héroïc-fantasy n’est pas votre tasse de thé, vous pouvez vous familiariser avec la Nouvelle-Zélande en visionnant La Leçon de Piano !

A très bientôt,

Aurélie

Laissez un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *