Découvrir l’Irlande du Sud

Avec Baptiste, nous avons eu l’occasion de visiter ce pays il y a quelques semaines et nous avons appris des tas de choses intéressantes ! J’espère que cet article vous plaira et vous donnera des idées d’activités à faire si vous allez dans ce coin du monde !

L’Irlande, un pays divisé à l’histoire torturée

L’Irlande du Sud, indépendante et membre à la fois de l’Union européenne et de la zone euro, se distingue depuis 1921 de l’Irlande du Nord, beaucoup plus petite, qui appartient encore au Royaume-Uni.

Contrairement à l’Irlande du Nord, protestante comme l’Angleterre, elle est restée essentiellement catholique. Catholique et pratiquante, car l’Irlande du Sud se distingue en effet par une pratique religieuse la plus élevée d’Europe occidentale. Si cette tendance s’est infléchie au cours des dernières décennies, elle reste néanmoins marquée, à cause sans doute du rôle central que la religion a joué dans l’opposition à la domination anglaise.

Mais pour le voyageur, c’est sans doute l’identité celte que l’Irlande revendique le plus fortement et qui le guide dans son périple de harpes en menhirs, même si, comme toutes les identités, la celtitude irlandaise – et par exemple sa facette musicale – sont sans doute plus complexes qu’un dépliant touristique ne le laisse supposer.

découvrir l'irlande du sud

L’Irlande du Sud, un pays aux mille facettes

Un voyage en Irlande – pour peu qu’on ne craigne pas exagérément l’humidité – peut procurer les plus grands émerveillements. On a rarement vu en effet une telle diversité de paysages et d’approches possibles d’un territoire, comme entre les falaises de l’Ouest et l’urbanité de Dublin (la capitale posée sur la côte Est) ou, pour la prendre du Nord au Sud, entre les falaises spectaculaires de Slieve League, les rivières à saumon et les vestiges vikings ou la côte sauvage onduleuse entre Kerry et Cork.

La capitale de l’Irlande du Sud, Dublin, est une chouette ville, dans laquelle il fait bon flâner, festoyer, arpenter les musées ; plus qu’un bon point de départ. On y goûte particulièrement un mode de vie plus décontracté que chez nous, où toutefois les stigmates de la grande crise économique des années 2007-2010 sont encore palpables (sans avoir rien entaché de la remarquable hospitalité des Irlandais).

Pour ceux qui aimeraient plonger par anticipation dans le charme spécial de cette ville, on ne saurait que trop recommander le splendide et dernier film de John Huston, Gens de Dublin. Quand on l’a vu on avait qu’une seule envie, c’était d’aller en Irlande du Sud le plus rapidement possible !

Et l’Irlande n’est plus en effet le pays rural qu’elle a longtemps été, puisque 60% de la population habite désormais les villes et que c’est le secteur informatique florissant qui la distingue avant tout sur la scène internationale.

Néanmoins, c’est sa nature, tour à tour bucolique et dramatique, qui la rend la plus fascinante.

Jamais vert n’a été plus éclatant sous les contrastes de lumière et les falaises grandioses épousant toutes les couleurs possibles du minéral jusqu’au rouge – vrai comme sur la palette d’un peintre – ont à peine le temps de s’éteindre pour l’œil que déjà un clocher noir et granitique vient trouer l’écran vert des collines parsemées des taches blanches des moutons. Reste à se réfugier dans un pub surchauffé pour partager une jam session de « musique irlandaise » arrosée de bière à l’abri du déluge.

découvrir l'irlande du sud

Quelques itinéraires en Irlande du Sud

L’Irlande se prête particulièrement à des voyages itinérants à vélo, en deux roues ou en caravane par exemple. L’été, si on ne cherche pas le soleil à coup sûr ni la chaleur, on pourra dénicher de nombreux endroits préservés des foules touristiques, hors saison, on devient à coup sûr poètes !

  • Le Mayo et le Connemara (couru, mais splendide)
  • Le Donegal et le Sligo (compatible avec une visite en Irlande du Nord)
  • L’anneau de Kerry (à condition d’être hors saison)

Mais l’Irlande du Sud ravira également les amateurs de parcours thématiques, que ce soit sur les traces des Vikings ou dans la quête des monuments religieux d’une richesse et d’une variété infinie sur tout le territoire, sans oublier les amoureux du rugby ! Baptiste s’est bien amusé dans les bars, je peux vous le dire !

A bientôt !

Aurélie