Nos vacances peu communes (mais inoubliables) en Iran !

Baptiste m’a tanné le cuir tout cet hiver pour que nous partions visiter un pays oriental que nous n’avions encore jamais vu. À un moment donné de notre réflexion, cette question nous est venue : pour un voyage hors du commun et mémorable, pourquoi ne pas faire un séjour en Iran ?

Non seulement nous avions la garantie d’avoir chaud (depuis le temps, chers lecteurs, vous avez bien dû vous rendre compte que je suis une frileuse), mais nous étions aussi certains de découvrir des choses – ainsi que des gens – extraordinaires !

En tout cas, le moins que l’on puisse dire maintenant que nous avons vécu cette formidable expérience iranienne, c’est qu’un séjour en Iran n’est pas quelque chose que l’on oublie en un claquement de doigts… bien au contraire !

Le symbole de Téhéran (et de la Liberté)

Saviez-vous que ce beau pays possède plusieurs sites touristiques impressionnants, notamment la tour Azadi (aussi appelée tour de la liberté) ? Celle-ci fut construite en 1971 pour célébrer les 2 500 ans de l’Empire perse.

Avec une hauteur de 45 m, ce monument emblématique de Téhéran est composé de pierre recouverte de marbre. Il combine les styles architecturaux islamique et sassanide. Autour de sa base, on trouve quelques fontaines et un musée qui abrite la copie du cylindre de Cyrus, l’une des pièces principales de sa collection.

Baptiste a suggéré qu’on fasse du saut à l’élastique du haut de la tour, je n’ai pas trouvé ça drôle, mais je crois qu’il était sérieux… Je l’en ai dissuadé de toute façon, après tout nous n’avions pas choisi un séjour en Iran pour jouer les casse-cous ! Mais revenons aux choses sérieuses : le palais du Golestan, en voilà une autre, de merveille ! Et une qui ne laisse pas indifférents les vacanciers.

Si vous faites, vous aussi, un séjour en Iran, ne le ratez surtout pas. Il dispose de 8 structures palatiales importantes entourant des jardins agrémentés de bassins, une bonne adresse pour une petite balade. Ce complexe était la cité royale en 1783, quand le Qajar Agha Mohammad Khan choisit Téhéran comme nouvelle capitale de l’Iran.

Il prend sa forme actuelle en 1865. Ouvert au public, cet édifice est sous la responsabilité de l’Organisation de l’Héritage Culturel d’Iran. En outre, le grand bazar de Téhéran est incontournable lors d’un séjour en Iran.

Du coup, nous ne l’avons pas contourné. Les touristes que nous sommes y avons découvert beaucoup de choses telles que les produits alimentaires, blancs, gris et bruns, des tapis faisant de parfaits souvenirs…

Les événements auxquels assister en Iran

Lors d’un séjour Iran, les touristes ne manquent pas d’assister à l’un des plus importants événements culturels du pays comme la foire internationale du livre à Téhéran. Cette dernière se déroule chaque année. À cette occasion, environ 465 000 livres, dont certains sont iraniens et d’autres étrangers, sont exposées.

Par chance, notre séjour en Iran est tombé pile au moment où la foire du livre avait lieu ; ce fut un vrai régal littéraire ! Nous avons d’ailleurs rencontré le poète libanais d’expression francophone Salah Stétié, que j’adore et qui m’a dédicacé l’un de ses livres !

Plus de 2 450 000 éditeurs locaux et internationaux participent à cette foire, sans compter les journalistes. Ce salon permet aux visiteurs et aux personnes en province de se procurer des ouvrages rares et difficiles à trouver. D’ailleurs, des bureaux de poste se chargent d’expédier les achats partout en Iran aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels.

Mis à part cela, le festival international du court-métrage de Téhéran saura satisfaire les amateurs du 7e art. Il a lieu tous les ans en octobre depuis 1983. Grâce à cette manifestation, les jeunes metteurs en scène auront la possibilité d’acquérir de l’expérience sur le métier de la réalisation. Ce festival est à lui seul une bonne raison de faire un séjour en Iran.

À chaque édition, plus de 3 000 films courts (30 min maximum) issus d’une centaine de pays sont diffusés dans différentes salles de cinéma, une opportunité pour découvrir de nouveaux talents et des œuvres personnelles.

Quand séjour en Iran rime avec spécialités culinaires…

Pendant un séjour en Iran, il est recommandé de réaliser une escale gustative dans les restaurants qui se trouvent un peu partout dans le pays. La cuisine locale est généralement à base de riz.

Toutefois, les Iraniens utilisent des herbes, des fruits (des prunes, des raisins, des grenades…) et des épices (des safrans, des cannelles, des limes sèches…) pour donner un meilleur goût à leurs aliments. En outre, la gastronomie d’Iran se diversifie de province en province.

Chaque région a ses propres styles et ses traditions culinaires. Certaines recettes sont aussi liées à des évènements comme les mariages, les naissances et les enterrements. Ainsi, au cours de notre séjour en Iran nous avons eu l’occasion de découvrir une grande variété de plats durant leur séjour. Ils peuvent commencer la dégustation par le beryouni.

Ce dernier est une spécialité d’Ispahan, une ville située à 340 km au sud de Téhéran. Il est composé de viande de mouton ou d’agneau hachée. Ce mets se mange souvent avec du pain lavâsh ou tâftoun. Le ghormeh-sabzi est également un ragoût copieux à savourer. Ce mélange de végétaux sautés est considéré tel que le plat national d’Iran.

 Il contient surtout de persil, de poireau d’été, d’épinards et de feuilles de fenugrec. Ce délice est servi avec du polow, un riz à l’iranienne. Concernant les boissons, il est interdit de consommer d’alcool dans ce pays. Par contre, les globe-trotters pourront boire du dough (un breuvage à base de lait fermenté) ou du thé.

Laissez un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *