Et si on faisait un petit tour des musées parisiens ?

Après notre week-end à Paris en amoureux, nous vous proposons de poursuivre notre redécouverte de la capitale par ce que nous avons appelé notre « semaine culturelle ». Nous avons, en effet, profité de l’approche des fêtes pour faire un tour non exhaustif des musées parisiens, sept jours durant, afin de mieux vous en présenter une sélection aussi diversifiée qu’étonnante. Entre le classique Louvre et les surprenantes galeries des égouts, il y en a décidément pour tous les goûts !

Musées parisiens : les mastodontes de la culture

Commençons par du classique, du solide, de l’intemporel : les grandes collections artistiques de nos civilisations.

Impossible de faire le tour des musées parisiens sans passer par le Musée du Louvre, l’un des plus grands au monde, et le plus visité de la planète. Sans équivalent à Paris, cette institution, installée dans le palais du Louvre entre la Seine et la rue de Rivoli, signalée par la célèbre pyramide de verre édifiée par Ming Pei en 1989 dans la cour Napoléon, est forte de 460 000 œuvres.

Le Louvre attise depuis toujours les fantasmes fictionnels. Outre la noce de Gervaise et de Coupeau dans L’Assommoir de Zola, qui se perd dans ses innombrables galeries, le musée a servi de décor au feuilleton Belphégor, diffusé sur l’ORTF (et adapté – très mal – au cinéma en 2001), ainsi qu’à la scène d’ouverture du Da Vinci Code de Dan Brown, entre autres.

Parmi ses collections, qui vont des civilisations antiques (Mésopotamie, Égypte, Gréco-romaine, etc.) à l’art occidental en passant par les arts premiers chrétiens et islamiques, on trouve pêle-mêle : La Joconde, la Vénus de Milo, la Victoire de Samothrace, la tablette du Code de Hammurabi, La Liberté guidant le peuple, Le Radeau de la Méduse, La Mort de Sardanapale

L’autre poids lourd des musées parisiens, c’est le Musée d’Orsay, situé le long de la rive gauche de la Seine, non loin du Louvre, installé dans l’ancienne gare d’Orsay réaménagée en 1986. Les collections se focalisent sur une fourchette temporelle de l’art occidental allant de 1848 à 1914, dans toute sa diversité : peinture, sculpture, arts décoratifs, photographie…

Orsay, c’est l’ensemble le plus vaste au monde d’œuvres impressionnistes et postimpressionnistes : quelques 900 peintures, sur un total de 3 300 œuvres. Manet (Le Déjeuner sur l’herbe, Olympia), Courbet (L’Origine du monde), Millet (L’Angélus) et Van Gogh (Le Docteur Paul Gachet) y côtoient La Petite Danseuse de Degas ou La Porte de l’Enfer de Rodin.

FRANCE. PARIS. INTERIOR OF THE MUSEE D'ORSAY. ORSAY MUSEUM

Les musées parisiens les plus étonnants

Parfois considérés à leur tour comme « classiques », certains musées parisiens sont néanmoins plus étonnants, car tous ne sont pas des musées au sens strict. Suivez le guide.

Le Musée national des arts et métiers, tous les parisiens le connaissent au moins de nom, via la station de métro correspondante ! Le Conservatoire du 3e arrondissement est à la fois un musée, qui donne à voir l’ensemble des machines, modèles, mécanismes et dessins utilisés aux XIXe et XXe siècles, et un établissement d’enseignement supérieur et de recherche qui forme techniciens et ingénieurs. On y trouve notamment le célèbre pendule de Foucault, pendu à la voûte de l’ancienne église de Saint-Martin-des-Champs.

Le Musée du quai Branly : quelques part entre le musée d’Orsay et la tour Eiffel, sur les quais de la Seine, s’érige cet établissement tout en beauté dédié aux arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques. Ce projet porté par Jacques Chirac et réalisé par Jean Nouvel propose des collections d’arts premiers qui vont certainement vous faire réfléchir à la notion d’ « art ».

Et si on faisait un petit tour des musées parisiens 3

Le Musée du cinéma : déployé dans le bâtiment de la Cinémathèque française, au cœur du parc de Bercy, il accueille une collection permanente dédiée au cinéma – costumes, affiches, scripts, photographies, etc. Les expositions temporaires, elles aussi, sont formidables : celle sur Stanley Kubrick valait vraiment le coup d’œil. En ce moment, c’est Martin Scorsese qui est à l’honneur. Et avant de partir, passez donc vous faire une toile !

Le Palais de la découverte : moins un musée qu’un centre culturel scientifique, ce lieu magique, accessible via l’aile ouest du Grand Palais, se concentre sur la recherche fondamentale et ses méthodes (c’est là qu’avait lieu une superbe expo sur le LHC). L’objectif du Palais ? Populariser la science par des expériences effectuées devant le public, ou par les visiteurs eux-mêmes. Et pourquoi pas créer des vocations auprès des plus jeunes !

Le Musée Grévin : le célèbre musée de cire n’a pas fini de nous surprendre. Inauguré en 1882, il attire toujours autant les curieux avec ses 200 personnages figés. Einstein, Michael Jackson et Alfred Hitchcock y côtoient des personnalités contemporaines comme Zlatan Ibrahimovic ou Camille Lacourt. On peut également y voir des héros fictifs : ainsi, tandis que je rendais hommage à Gaston Lagaffe, Aurélie se comparait à la statue de Lara Croft.

Et si on faisait un petit tour des musées parisiens 4

Musées parisiens insolites

Terminons cette balade parmi les musées parisiens par une présentation de quelques lieux tout à fait insolites, dont sans doute vous ne connaissiez pas l’existence. Plus petits et moins fournis que leurs aînés, ils se démarquent pourtant par leur originalité.

Le Musée du chocolat : une découverte des origines et des évolutions du chocolat, de sa production jusqu’à sa consommation, à travers une collection d’un millier d’objets. Une façon d’apprendre plein de choses tout en dégustant du cacao !

Le Musée de la contrefaçon : créé par l’Union des fabricants (Unifab), ce établissement didactique donne une image étonnante du marché de la contrefaçon et de ses conséquences sur l’économie mondiale, tout en mettant en relief l’importance de la propriété industrielle. Le visiteur peut apprendre à différencier des produits contrefaits de leurs modèles authentiques, dans tous les domaines : vêtements, tabac, parfums, vidéos, vaisselle, pièces détachées auto, etc.

Et si on faisait un petit tour des musées parisiens 5

Le Musée des égouts de Paris : on y entre depuis l’esplanade Habib-Bourguiba, au niveau du pont de l’Alma. Comme son nom l’indique, il est consacré aux égouts de la ville, « l’intestin de Léviathan » comme l’écrivait Victor Hugo. Le musée évoque l’évolution de la construction des égouts depuis Hugues Aubriot jusqu’à Eugène Belgrand. De ma visite, enfant, avec mon école primaire, je ne me souvenais que d’une chose : ma crainte de descendre sous la terre. Reste que je n’ai pas réussi à convaincre Aurélie d’y aller avec moi !

Le Musée du fumeur : ce musée récent, fondé en 2001, présente l’art de fumer via une collection d’objets en lien avec le tabac (cigares, pipes, calumets, tabatières), des œuvres picturales (photos, dessins, gravures) ou les différentes plantes que l’on peut consommer. Il ouvre également une réflexion sur le rapport entre l’homme et la fumée. En ce moment, une exposition propose une rétrospective sur la cigarette électronique, « L’art de la vape dans tous ses états ».

Le Musée de la magie : situé à Saint-Paul, il se visite en compagnie de magiciens professionnels qui racontent l’histoire de leur art. Spectacle de magie, illusions d’optique et miroirs déformants, matériels utilisés par les magiciens au fil du temps, machines foraines… Je n’en suis pas revenu ! D’ailleurs, je n’ai pas pu résister à l’envie de m’inscrire à l’école de magie installée dans ces murs. Après avoir fait un tour des musées parisiens, je serai bientôt à même de vous faire un tour… de cartes !

Baptiste

Laissez un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *