Bandafassi : un village communautaire en pays Bédik

Le Sénégal possède de ces authenticités qui valent certainement le détour. A l’extrême sud-ouest dans la région du Sénégal Oriental, vivent des minorités ethniques qui conservent authentiques leurs us et coutumes. Bandafassi est le territoire des Bédiks. Kédougou se trouve à peine à 15 kms de là.

Bandafassi, qui est une sous-préfecture, est divisé en trois villages : Bandafassi-Peulh, Bandafassi Tenda et Ethwar. Les communautés, même si elles s’entendent parfaitement, ne se mélangent pas. Deux ethnies cohabitent donc, les Peulhs et les Bédiks. Ethiouar ressemble plus à un quartier excentré qu’un village à part entière. Ses habitants sont des Bediks.

Les Bediks sont en fait des Tendas habitant sur les hauteurs. Pour se rendre à Ethiouar qui est sur la colline de Bandafassi, il suffit d’emprunter une piste qui monte jusqu’au sommet. N’importe quel Tenda de Bandafassi vous donnera les indications sur le chemin à prendre mais autant y aller avec un jeune Bédik habitant à Bandafassi-Tenda. Il faut un petit quart d’heure pour escalader la colline et accéder au village. De là-haut, vous apercevrez toute la plaine. La première chose à faire c’est d’aller saluer le chef car il est relativement méfiant face aux étrangers qui viennent de plus en plus dans la région. Mais sachez que les Bédiks sont très chaleureux et se feront un plaisir de vous convier à partager leur repas.

BANDAFASSI

IMPORTANT : de gros rochers abritent des grottes sacrées ; ils sont en retrait par rapport au reste des cases.  Il ne faut surtout aller pas dans cette direction sauf si vous êtes accompagné d’un habitant du village et que l’on vous en a explicitement donné l’autorisation.

Le « Bandafassi Peulh » est également très accueillant. C’est ici que les services de l’état sont installés, à l’entrée du village. Les alentours de Bandafassi sont aussi très riches en miel. Un apiculteur se fera un plaisir de vous faire découvrir la technique locale de ramassage du miel.

Ce village communautaire connait un certain désenclavement et un essor certain depuis quelques années grâce à divers projets de développement à la base.

Le tourisme durable est plébiscité ; il y va de la conservation des sites naturels ainsi que des traditions ancestrales des bédiks. C’est dans cette lancée que se tient à Bandafassi le Festival des minorités ethniques ; l’évènement en est à sa quatrième édition. Promu par l’AME (Association des Minorités Ethniques), cette rencontre annuelle est le cadre idéal pour faire connaitre la région.

BANDAFASSI

La dernière édition a accueillie plus de 400 festivaliers venus fêter la diversité. A l’exposition, l’artisanat local est à l’honneur. En pays Bassari, le mode de vie influe considérablement sur l’habillement, la cuisine, l’environnement immédiat. Ce patrimoine est constitué d’objets de décoration, d’ustensiles de cuisine, de sculptures, de masques, d’accessoires et de bijoux souvent utilisés lors des cérémonies initiatiques.

Ne quittez pas Bandafassi sans avoir trouvé de jolis souvenirs du terroir. Au marché du village, on trouve divers bricoles souvent en pièce unique. Pour les femmes, colliers et autres parures vous attendent. Les femmes bédiks fabriquent elle-même leurs toilettes ; pour apporter une touche exotique à vos tenues, choisissez des accessoires ethniques.

Pour les hommes, laissez-vous tenter par les produits en cuir ; il faut dire que la vannerie locale est très réputée.

Au départ de Dakar, des liaisons régulières sont au départ de la gare routière vers Kédougou en bus et taxi-brousse. Le voyage est certes et même cahoteux parfois mais reste une immersion exotique dans le Sénégal des profondeurs.

Avec Jumia Travel, partez en randonnée touristique en pays Bédik.

Laissez un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *